07/03/2016

Les obsèques de Dominique D'Onofrio auront lieu ce mercredi à Ans

avis décès DD.jpg

 

Le corps de Dominique D’Onofrio, décédé le 12 février dernier des suites d’une crise cardiaques, a été rapatrié en provenance de Buenos Aires.

L’attente insoutenable est terminée. Le corps de Dominique D’Onofrio a été rapatrié hier soir, d’abord de Buenos Aires à Amsterdam, via un avion de la KLM, avant d’être pris en charge aux Pays-Bas par le centre funéraire Bemelmans, qui a amené la dépouille de l’ancien entraîneur et directeur sportif du Standard jusqu’à Ans, où il était domicilié.

Si tout est encore à confirmer, il semble que les visites auraient lieu ces lundi et mardi en début de soirée au centre funéraire Bemelmans (rue des Français, 193 à Ans), tandis que les obsèques sont prévues mercredi à 10 heures à Ans. Le corps sera ensuite inhumé dans le caveau familial, rue Branche-Planchard à Ans. Dominique D’Onofrio est décédé le 12 février des suites d’une crise cardiaque à l’âge de 62 ans, alors qu’il était en mission de scouting en Argentine pour le compte du FC Metz, sur fond d’un partenariat qu’il avait lui-même noué avec le club de River Plate. D’importants problèmes d’ordre administratif avaient empêché que le corps du technicien liégeois soit rapatrié plus tôt.

Ouverture d’un registre de condoléances dédié à Dominique D’Onofrio

 

D'Onofrio.jpg

Stéphane Moreau, le Bourgmestre d’Ans ainsi que le Collège communal informent la population, de l’ouverture ce lundi 7 mars, d’un registre de condoléances dédié à Monsieur Dominique D’Onofrio, Citoyen d’Honneur d’Ans, décédé le 12 février dernier.

Le registre de condoléances est accessible de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h et ce, jusqu’au vendredi 11 mars à 12h. Le registre sera également accessible ce jeudi, jusqu'à 19 h, ainsi que le samedi 12 mars, de 9 à 12 h, dans le hall d’accueil de l’administration communale.

25/02/2016

Un nouveau coq pour l'église Sainte-Marie à Ans

 

0.jpg

 
Une cérémonie empreinte de traditions…!

La pose d’un nouveau coq n’est pas habituel… Les paroissiens de l’église Sainte-Marie présents ont pu s’en rendre compte ce mercredi 23 février. En pratique, la pose de ce coq clôture la fin des travaux de la toiture, entièrement rénovée. D’un montant de 300 000 Euros, subsidiés à concurrence de 50 % par la Région wallonne, les travaux avaient commencé il y a approximativement un an.

Joël Spronck, le Curé de l’église Sainte-Marie a évoqué l’histoire de cette église datant de plus d’un siècle qui fut notamment détruit en 1914 par les troupes allemandes, mais également son rôle quotidien au niveau social. Stéphane Moreau, le Bourgmestre d’Ans, en charge des Cultes était bien évidemment présent à cet évènement. Le Mayeur ansois a de son côté rappelé que l’église Sainte-Marie faisait partie intrinsèque du paysage local, historique et patrimonial ansois, que l’on soit croyant ou non et qu’elle méritait toute l’attention des autorités communales. Si la toiture est désormais neuve, la prochaine étape est sans aucun doute la rénovation des façades.

Comme l’exige la tradition, les ouvriers qui ont réalisé le coq ont promené celui-dans quelques rues proches de l’église et ce enrubanné aux couleurs de la communes. Après des discours du Curé Joël Spronck et du Bourgmestre d’Ans Stéphane Moreau, les autorités communales ont coupé les rubans avant que le coq ne soit béni. Le coq fut ensuite hissé et installé sur la pointe du clocher, ou les ouvriers lui ont fait faire un tour pour le curé, un tour pour le Bourgmestre et un tour pour la paroisse… La cérémonie s’est terminée autour du verre de l’amitié.
 

4.jpg

9.jpg

3.jpg